vbci (1)

sept.
3

Historique

  • Par cch-pelletier le
  • Dernier commentaire ajouté



Issu du régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad (RTST), premier régiment rallié à la France libre, le régiment de marche du Tchad (RMT) trouve ses origines en Afrique. Lors de la prise de l'oasis de Koufra le 1er mars 1941, le général Leclerc prête le serment : « Jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront sur la cathédrale de Strasbourg ». Promesse tenue : le RMT termine la guerre avec 4 citations et la fourragère aux couleurs de la médaille militaire. En 1996, il reçoit la fourragère de l'ordre de la Libération des mains du président de la République.


Régiment des troupes de marine et de tradition « 2e division blindée », le RMT est régulièrement sollicité pour participer à des opérations extérieures. Durant ces dix dernières années, son personnel a été projeté dans le monde entier. Tous les deux ans, le RMT prend le commandement d'un groupement tactique interarmes (GTIA) sur des théâtres d'opération sensibles : Kosovo, Tchad, République de Côte-d'Ivoire, Afghanistan, Liban. En 2005, il participe à l'opération PAMIR XII en Afghanistan au sein des forces de l'OTAN. En 2006, il est engagé au Liban au sein de la force intérimaire des Nations Unies au Liban FINUL.


En 2006 et 2007, sur le territoire national, le régiment assumait par deux fois le commandement d'un état-major tactique Vigipirate à Paris, engageait des unités élémentaires à 4 reprises à Paris et des détachements à Strasbourg, Marseille et Lyon. Le régiment a également participé aux missions Héphaïstos (lutte contre les feux de forêt) de l'été 2006, l'une de ces missions étant prise en charge par la composante réserve du régiment.


Au mois de mai 2008, le RMT a été projeté simultanément en Afghanistan (opération PAMIR XIX) et au Liban (opération DAMAN VI).


En Afghanistan il formait l'ossature du bataillon français avec deux compagnies de combat, une unité de soutien logistique et un état-major. Au Liban, le RMT projetait une compagnie de combat mécanisé.


Au mois de janvier 2009, le RMT a projeté un fort détachement au profit des OMLT en Afghanistan et une compagnie en Guyane.


Plus récemment, le RMT a déployé simultanément un fort détachement au Tchad, une compagnie au Kosovo et une compagnie en Guyane.


IMPLANTATION


Situé dans l'Oise, à 100 km de Paris, le régiment est implanté dans un cadre boisé agréable de 48 ha, au nord de la commune de Noyon (15000 habitants). Il dispose à proximité d'un terrain de manoeuvre de 185 ha.


L régiment de marche du Tchad est depuis juillet 2010, installer à Meyenheim (68) en Alsace.


Régiment de marche du Tchad

Quartier DIO

BP 20052

68890 MEYENHEIM



Tél. 03 69 21 25 18


MISSION - COMPOSITION - MATÉRIELS


Mission


Fort d'environ 1300 personnels, le RMT a pour mission principale le combat débarqué à partir de l'AMX10P. La diversité de ses savoir-faire dans le domaine de l'infanterie et sa capacité à évoluer dans un cadre interarmes lui ont permis ces dernières années d'être un des régiments les plus employés en opérations extérieures (Kosovo, Macédoine, Bosnie, Bulgarie, Tchad, Côte-d'Ivoire, Sénégal, Guyane, Liban et Afghanistan). Le RMT est apte à tous types d'engagement, du combat de haute intensité contre des forces blindées au maintien de la paix.


Le régiment expérimente depuis 2003 le système d'information régimentaire (SIR) dans le cadre de la numérisation de l'espace de bataille (NEB) et a participé en 2009 à l'évaluation technique et opérationnelle du système FÉLIN, le fantassin du futur. Enfin, en 2011, il sera doté du nouveau véhicule blindé de combat de l'infanterie (VBCI).


Composition


* 4 compagnies de combat mécanisées,

* 1 compagnie d'éclairage et d'appui,

* 1 compagnie de commandement et de logistique,

* 1 compagnie d'instruction,

* 2 compagnies de réservistes.


Matériels


Le régiment dispose de véhicules de combat de l'infanterie AMX 10 P (remplacés par le VBCI en 2011), de véhicules de l'avant blindés (VAB), de véhicules blindés de reconnaissance (VBL) et de divers camions et véhicules tactiques.


FORMATION - EMPLOIS


Formation


Au sein du régiment, les jeunes recrues reçoivent une formation continue de 6 mois : une formation générale initiale de combattant (2 mois), une formation complémentaire (2 mois : permis VL ou PL, AFPS...) et une formation de spécialiste (2 mois).


Emplois


À l'issue, ils peuvent être employés dans des fonctions diverses : pilote (AMX 10P, VAB, VB, VL, PL, SPL, TC...), radio, tireur de canon de 20 mm, tireur d'élite ou minimi, tireur MILAN ou ERYX, grenadier voltigeur (combattant), radiophoniste, secrétaire, cuisinier, mécanicien, auxiliaire sanitaire...

Connexion
Création d'un membre
Création d'un espace
Inscription à une communauté